MARCHE DE LA NASH, SOYONS REALISTES

money-943761 1920


Peut on avoir une approche réaliste du futur marché de la NASH?

 

 

Le marché potentiel du traitement de la NASH fait régulièrement la une des journaux et est estimé, on ne sait pas trop comment,  à un montant situé entre 20 et 35 milliards $US selon les sources.

Il est toujours difficile d’estimer la taille et la dynamique d’un nouveau marché, toutefois on peut essayer de s’en approcher par une démarche méthodique et prudente.

Pour avoir passé énormément de temps à analyser ce marché potentiel je dirais que tous ces chiffres sont possibles, mais qu’il faut en  fixer le timing.

En effet de nombreux paramètres vont impacter la taille de ce marché mais surtout sa dynamique.

Examinons ensemble les principaux paramètres qui vont impacter la taille de ce marché. Nous nous concentrerons sur les états unis d’Amérique mais nous verrons que les marchés européens et asiatiques sont largement aussi consequents.

Pour estimer le montant d’un marché on commence par analyser la prévalence de la maladie ciblée.

Aux USA la prévalence de la NASH est annoncée par certains laboratoires à 12% de la population adulte, mon approche plus conservative qui s’appuie sur de nombreuses publications est plutôt de l’ordre de 4,7 %. C’est une approche prudente 

Sur cette population, tous les patients ne sont pas à traiter, on considère actuellement que les patients a traiter sont des patients ayant un score NAS supérieur ou égal à 4  et un grade de fibrose supérieur ou égale à 2.  Toutefois, il se peut que le traitement soit étendu aux patients ayant un grade de fibrose de 1 mais présentant d’autres comorbidités comme un diabète de type 2 ou une obésité importante.

Selon les études, le taux de patients nécessitant un traitement se situe entre 50% et 65% de la population ayant une NASH.

Toujours pour avoir une approche conservatrice,  mes analyses me font prendre le chiffre de 55% de patients à traiter.

Cela veut dire que environ 2,6% de la population adulte des USA nécessiterait un traitement soit environ 6,5 millions de personnes.

 

Pour autant, avoir besoin d’être traité ne signifie pas être diagnostiqué ni avoir une prescription de traitement ! 

Le taux de diagnostic de la NASH , maladie silencieuse, est très faible à ce jour.

Plusieurs raisons à cela :

Une méconnaissance de la maladie par les médecins généralistes et une absence de moyens de diagnostic simple.

La biopsie du foie qui reste à ce jour le seul moyen de diagnostic reconnu, est complexe, risquée et donc rarement prescrite.

Tout ceci est en train d’évoluer rapidement, les moyens de dépistage par l’imagerie progressent, un test de diagnostic sanguin est en phase de test final et pourrait être disponible des 2020 et un important travail d’information est effectué auprès des médecins pour une meilleure connaissance de la maladie.

Toutefois il ne faut  pas s’attendre a un dépistage massif de la maladie dans les années qui viennent. Le taux de diagnostic et donc de soins, suivra une courbe exponentielle, comme cela a été le cas pour le diagnostic du diabète de type 2, mais sera très faible les premières années.

Ce taux de diagnostic sera bien évidemment différent selon le taux d’avancement de la maladie, ou selon les comorbidités éventuelles.

Un patient diabétique obèse ayant une NASH avec un grade de fibrose de 3 a bien plus de chance d’être diagnostiqué rapidement qu’un patient avec un grade de fibrose de 1 sans autres comorbidités.

En s’appuyant sur une courbe proche de celle qui a été constatée pour le diagnostic du diabète de type 2 on peut estimer après calculs que le taux de soins de la population atteinte d’une NASH et nécessitant un traitement sera approximativement aux USA:

 Quasi nulle en 2020

2021    0,20%

2022    0,90%

2023    2,35%

2024    4,35%

2025    6,70%

2026   9,60%

Ce qui ramené à la population totale ayant une NASH (de F0 à F4) donne des taux de diagnostic et de soins allant de 0,10% a 5,30% sur les 6 premières années.

On peut comparer ce taux aux taux de diagnostic et de soins actuels du diabète de type 2 qui est estimé à plus de 70% dans les pays industrialisés.

Les chiffres proposés ne sont donc pas excessivement optimistes et résultent d’une approche prudente de ce marché potentiel.

Cela correspondrait à une population US traitée d’environ :

2021    12 000   

2022    59 000   

2023    153 000  

2024    282 000   

2025    435 000   

2026    623 000   


Il reste à évaluer le coût du traitement, cela n’est pas chose aisée et les laboratoires restent discrets sur leur stratégies de pricing.

On peut considérer que les 6 premières années, ce seront les patients les plus atteints qui seront traité.

En l’absence de combo sur le marché, le traitement devrait se composer d’un traitement de fond (traitant le déficit métabolique et l’inflammation) associé à un traitement antifibrotique.

En l’absence de concurrence sérieuse entre les molécules  pendant cette phase initiale, on peut considérer que le traitement de fond pourrait être vendu 8 000$ / an aux USA  alors que le traitement anti fibrotique pourrait atteindre 12 000$ / an.

Comme une partie des patients ne seront soignés qu’avec un seul traitement de fond on peut considérer que le cout annuel moyen par patient ne devrait pas dépasser 18000$/an. 

Il est à noter que ces chiffres peuvent paraitre élevés mais qu’ils restent en deca des chiffres qui circulent relayés par des analystes ( 20 000 $ et parfois plus de 50 000$).

Disons qu’ils sont raisonnables, même si, la concurrence aidant, et avec l’arrivée des combos, leur baisse est à envisager dans les années qui viennent.

Sur la base de ces éléments on peut estimer  raisonnablement le marché de la NASH aux US sur les 6 premières années de commercialisation :


 2020              ≈négligeable, quelques dizaines de millions d’euros environ

2021 ≈ 220 M$US   

2022 ≈ 1 050 M$US   

2023 ≈ 2 800 M$US      

2024 ≈ 5 000 M$US      

2025 ≈ 7 800 M$US     

2026 ≈ 11 200 M$US     

 

Ces chiffres sont bien sur le résultat d’un calcul projectif et ne sauraient être considérés comme d’une grande fiabilité, ils donnent toutefois une indication de ce que pourrait être le marché de la NASH abordé de manière prudente. L’ensemble de cette analyse est donc plutôt conservative et loin des chiffres annoncés par certains laboratoires, mais le marché reste encore important.

Il est important de noter que les USA sont loin d’être le seul marché de la NASH, pour s’en assurer,  les calculs précédents ont été effectués pays par pays , sur plus d’une centaine de pays en tenant compte de la prévalence de la maladie connue, et surtout du taux de diagnostic et de soins  estimé, qui pour certains pays est quasi nul.

Les prix des médicaments ont été aussi adaptés (prix européens plus bas qu’aux US , prix asiatiques particulièrement bas).

Certains marchés ont aussi été décalés pour des raisons règlementaires connues (mise sur le marché délayé de 2 à 3 ans pour la Chine par exemple). 

Suivant ces calculs, le marché mondial pèse environ le triple du marché des USA, car la NASH est une pandémie très présente dans de nombreux pays. 

Les chiffres de 25 à 35 milliards de dollars pour le marché de la NASH pourraient donc être atteints entre 2025 et 2026.

Cela est il pris en compte dans les valorisations des Biotechs ayant un produit candidat ? 

Cela n’est pas vraiment le cas.  Il y a bien sur un facteur risque à prendre en compte car le taux de succès reste limité  et les éventuels problèmes de safety peuvent obérer le devenir d’une molécule, par ailleurs prometteuse. Les derniers résultats publiés dans la NASH ont pu refroidir les investisseurs car ils ont rappelé à chacun le risque d’échec des études cliniques.

 Toutefois, d’ici 2026 seules quelques molécules peuvent prétendre accéder au marché et leurs laboratoires bénéficieront d’un marché vierge en très forte expansion ce qui correspond à plusieurs milliards $US de ventes pour un seul médicament.

 

Il n’y a pas de règles pour valoriser une biotech, toutefois une approche prudente, montre qu’une valorisation de 2 à 3 fois le pic de ventes prévisionnelles est une base envisageable de valorisation approchée. Il convient toutefois de prendre aussi en compte la durée restante des brevets protégeant le médicament, et cette durée peut être très variable selon les laboratoires.

Il est important de bien intégrer le timing d’accès au marché dans cette démarche de valorisation car en effet, si sur cette base, les 3 premières molécules atteignant le marché pourraient se prévaloir d’une valorisation de 5 à 10 B$US sans grande contestation, les suivantes seront confrontées à une plus grande concurrence et sont, de ce fait,  forcément décotées.

Nous sommes loin de ces valorisations actuellement, le facteur risque est une des explications mais le contexte global actuel n’est pas non plus très  favorable.


Ces dernières semaines ont vu les valeurs de la santé très affectées par les projets des démocrates américains dans la santé. Certains y voient un coup d’arrêt aux profits des laboratoires pharmaceutiques.

Je ne me lancerai pas dans les querelles concernant les avantages et inconvénients des systèmes de santés publics ou privés.

Venant d’un pays qui a su concilier la coexistence du public et du privé je dirai simplement que le diable est souvent dans l’excès.

Un système totalement étatisé comme l’a pratiqué la Grande Bretagne pendant de nombreuses années couvre bien l’intégralité de la population mais porte en soi la démotivation des praticiens et la lourdeur des structures publiques ce qui allonge indument les délais d’interventions.

Un système totalement privé va tenir à l’écart des soins toute une partie de la population pauvre d’un pays ce qui pose un problème social évident à toute démocratie qui se respecte.

Un système mixte nécessite un ajustement continuel des variables pour respecter le poids relatif de chaque système et maintenir un équilibre fragile.

Mais doit on avoir peur de l’impact d’un système de santé public fort au regard des revenus des laboratoires pharmaceutiques.

 

Il est clair qu’actuellement le système de santé américain ou les laboratoires sont libres de fixer les prix de vente qu’ils souhaitent pour leur médicament est très éloigné d’un système à la française ou le prix de vente dépend du prix de remboursement par la sécurité sociale et est donc négocié entre les deux parties.

Les prix publics des médicaments aux Etats unis sont généralement bien plus onéreux que ceux pratiqués en Europe. Toutefois il faut pondérer ces prix par les rabais consentis par les laboratoires aux réseaux d’assurance maladie privés. Exactement comme en France les laboratoires vont discuter avec les payeurs pour trouver un prix acceptable pour les deux parties au regard du service rendu.

Un service de santé public US fort ne fera qu’ajouter un acteur de plus à cette négociation, elle n’empêchera pas les laboratoires de gagner leur vie.

Certains médicaments parmi les plus chers car en monopole verront sans doute leur couts baisser. Mais en contrepartie, la base de patients soignés pourra augmenter.

Cela impactera t’il un marché actuellement vierge comme la celui du traitement de la NASH ? 

Je n’en suis pas persuadé !  Dans le pire des cas le prix des médicaments aux US se rapprocheraient de ceux pratiqués en Europe et il faut pondérer cette baisse car l’écart pour les indications non traités est souvent plus faible que pour les médicaments installés.

L’écart de prix estimé dans les projections données ci dessus  est de l’ordre de 30% entre l’Europe et les USA pour un nouveau médicament dans la NASH.

Un alignement sur les prix européens ferait  aux pire baisser le marché US de la NASH de 2 à 3 milliards de $US en 2025, soit une baisse de 10% du marché mondial !

Pas de quoi s’affoler, à ce jour, les valorisations des Biotechs dans la NASH ne prennent pas en compte le quart du montant de ce marché, il leur reste donc de la marge pour une juste  valorisation. Il suffit d’attendre !

 

Gery Divry


 Notez que je ne suis ni médecin, ni biologiste,  ni analyste financier, mon point de vue n’est que celui d’un amateur éclairé, il faut donc le prendre pour ce qu’il est, un point de vue discutable

 


WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016  - Contact and TERMS OF USE