LES STRATEGIES POSSIBLES DE GILEAD
(mis à jour juin 2016) 

board-761586 1920



DESOLE CETTE VERSION N’A PAS ETE ENCORE MISE A JOUR, JE VOUS INVITE A ALLER LIRE LA VERSION ANGLAISE QUI EST A JOUR



Si nous regardions les autres BIOTECHS dans la NASH en commençant par les plus avancées !


GILEAD 

GILEAD est un compétiteur qui pourrait aussi être un prédateur.

Ils ont officiellement 4 programmes dans la NASH :

  • Le simtuzumab qui est actuellement en cours d’études cliniques de Phase 2b et qui cible la Cirrhose et la fibrose avancée. Ce n’est pas une molécule qui soigne la NASH à proprement parler mais bien une des conséquences de la NASH.


Toutefois cette molecule déja testée dans de nombreuses autres pathologies dont la fibrose induite par l’hépatite C n’a jamais donné de resultats a ce jour ..

Accès au marché possible si tout se passe bien, 2021.


  • Le Px104 rebaptisé GS9674 qui était une molecule développée initialement par Phenex avant son rachat par GILEAD, cette molécule qui est actuellement en cours d’études cliniques de Phase 2a, est un FXR agonist comme l’OCA d’INTERCEPT.

Accès au marché possible si tout se passe bien, 2025.


  • Le GS4997 est un ASK1  (apoptosis signal-regulating kinase inhibitor) qui est actuellement testé en phase 2a seul ou en association avec le simtuzumab, a démontré sur des souris une reduction de la stéatose, de la fibrose et des marqueurs de l’inflamation du foie.

Accès au marché possible si tout se passe bien, 2025.


  • Le NDI-010976 un ACC inhibitor (apoptosis signal-regulating kinase inhibitor) dévellopé initialement par NIMBUS  et acquis par GILEAD avec leur programme Apollo. Le candidat médicament a fini ses phases précliniques et est pret à demarrer une Phase 1.   Il a le potentiel de prévenir la production de nouveaux lipides dans le foie et stimuler leur répartition. Dans les modèles animaux de foie gras, inhibition ACC réduit la teneur hépatique en matières grasses, l'inflammation et la fibrose (cicatrisation), qui sont tous des caractéristiques importantes de la progression NASH. Il y a une semaine, un rapport révélé par Bloomberg expliquait que la demi-vie plasmatique du médicament de NIMBUS est très courte, 2 a 3  heures pour les doses intermédiaires et ne dépasse pas 10H pour les doses les plus élevées, ce qui pourrait impliquer plusieurs doses par jour pour le traitement, et a conclu que cela n’etait pas une bonne configuration pour les agences pour un agrément de mise sur le marché.

Accès au marché possible si tout se passe bien, 2025.


On constate donc que le premier traitement que GILEAD pourra mettre sur le marché ne traite pas la NASH mais ses conséquences et aura un à deux ans de retard sur les leaders , GENFIT et INTERCEPT. 

Par ailleurs les seuls résultats du GS4997 sont précliniques et sont loins d’être confirmés par des analyses histologiques, l’etude clinique en cours recherchant les effets secondaires  NCT02466516 ne s’appuyant que sur des marqueurs métaboliques.

En outre, le GD9674 (ex PX104) est un FXR agonist qui par définition, devrait présenter les mêmes effets secondaires que l’OCA , c’est a dire une augmentation du cholesterol LDL ce qui va poser un problème identique à celui d’INTERCEPT. la seule étude clinique conduite sur le Px104 à ce jour est une étude NCT01999101  portant sur 12 patients et ne mesurant que des marqueurs métaboliques et la stéatose par IRM. les resultats de cette étude n’ont pas été dévoilés.

GILEAD qui a annoncé vouloir être un leader dans la NASH est donc loin de son objectif avec ses programmes en cours. Elle a donc aussi annoncé qu’elle pourrait procéder à des acquisitions.

L’objectif premier est bien d’occuper le terrain rapidement, GILEAD ne devrait donc pas cibler de programmes en début de développement mais plutot des programes plus avancés que les siens. 

Or ces derniers sont peu nombreux :

INTERCEPT et son OCA

GENFIT et son ELAFIBRANOR

TOBIRA et son CENICRIVIROC

GALMED et son ARAMCHOL

CONATUS et son EMRICASAN


L’ideal serait de completer l’action espérée du médicament le plus avancé de leur pipeline (le simtuzumab)  sur la Cirrhose par une molécule qui traite la NASH afin de proposer une combinaison couvrant le spectre de la maladie (lire ici pourquoi).

Ceci devrait écarter selon moi les molecules ciblant la cirrhose, déja couverte par le simtuzumab, que sont le CRENIVIROC de TOBIRA et l’EMRICASAN de CONATUS.

Il reste l’OCA, l’ELAFIBRANOR et l’ARAMCHOL

  • L’OCA est de la meme famille que le Px104 qui pretend être plus puissant avec moins d’effets secondaires ( ceci reste encore à prouver) le fait que le médicament soit un des plus avancés dans ses études cliniques plaide en sa faveur mais a contrario, parier sur un second FXR agonist alors que les dernieres études ont jeté le doute sur sa capacité à traiter la NASH et qu’INTERCEPT concentre  maintenant sa communication sur la fibrose avancé ( et par extension la Cirrhose) ne semble pas cohérent stratégiquement. Avantage, INTERCEPT semble à vendre et le ticket d’entrée pourrait ne pas dépasser 10 milliards de $.


  • l’ELAFIBRANOR semble le complément rèvé du simtuzumab, des études de phase 2b prouvent maintenant son action sur la NASH et l’ensemble des composantes du syndrome métabolique. c’est le plus avancé dans les études cliniques et semble probablement le premier traitement qui accedera au marché. il est complémentaire avec un traitement ciblant la fibrose avancée et la cirrhose.   À ce jour, GENFIT, à moins de $ 1b, est clairement sous-évalué, mais GENFIT sait très bien la valeur de la pépite qi’ils ont dans leurs mains avec l’ELAFIBRANOR. Ils ne sont pas à vendre! sauf peut-être une offre très importante qui pourrait dépasser les 10 milliards $. Il reste la possibilité d'une prise de contrôle hostile (le contrôle suspect du prix de l'action à des niveaux faibles au cours des derniers mois pourrait être peut-être un signe de manoeuvre à venir), mais cela pourrait impliquer de payer plus que le prix nécessaire parce que d'autres laboratoires semblent également très intéressés et une OPA hostile pourrait générer une bataille coûteuse sur l'offre de prix. Néanmoins ELAFIBRANOR est le composé le plus avancé sur le traitement NASH avec une bonne sécurité et aucun effet indésirable notable, si GILEAD est prêt à mettre plus de 10 milliards $ sur la table pour acheter GENFIT, c’est probablement un bon prix à payer pour être le premier sur le marché en quasi monopole. L’autre alternative serait un accord de licence ou de co développement avec GENFIT comme ils l’ont fait avec GALAPAGOS.



  • l’ARAMCHOL est une option interessante, la cible du médicament est  la stéatose et même si aucune étude à ce jour ne montre d’action directe sur l’inflammation et le ballooning, l’action du médicament reste complémentaire de celle du simtuzumab.  en l’absence d’etudes s’appuyant sur des resultats histologiques, il est donc urgent d’attendre les resultats de leur phase 2b qui devraient être disponibles fin 2016. Toutefois comme la valorisation de la société est faible (65 M$) et moyennant une prime consequente, le coût d’une acquisition resterait de l’argent de poche et GILEAD pourrait bien prendre le risque d’acquérir le programme de maniere anticipée  comme ils l’ont fait pour le Px104 ..Le retard pris par GALMED sur le recrutement de leur phase 2b ne plaide cependant pas pour cette strategie car le retard de 2 a 3  ans sur les deux premiers ne fait que s’accentuer. 



En conclusion, GILEAD, avec 4 programmes, est une des sociétés les plus impliquées dans le traitement futur de la NASH mais leur pipeline est en retard sur les concurrents et ils ne peuvent prétendre prendre le dessus sur ce marché sans couverture globale de la maladie tout en restant dans les premiers. Leur stratégie devrait donc passer par une acquisition.  La plus logique et prometteuse serait GENFIT mais il n’est pas sur que cette dernière soit à vendre ou alors à un prix très élevé, la logique ne plaide pas en faveur d’une acquisition d’INTERCEPT ou alors à un prix bradé,  il reste GALMED qui, si de bons resultats sont confirmés pour l’ARAMCHOL, pourrait  être la cible de GILEAD mais leur retard accentué ces derniers temps ne facilite pas cette option.

Recemment, GILEAD, dans une interview, à annoncé qu’ils ne feraient plus d’acquisitions dans la NASH et ont confirmé leur stratégie sur les combo..  Toutefois on a du mal a imlaginer que GILEAD accepterait d’arriver sur ce marché seulement 3 ans après les leaders .. une solution serait donc, a défaut d’acquisition, d’etablir un partenariat pour occuper le terrain, et dans cette hypothese, GENFIT est le mieux placé .







WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016