L’ELAFIBRANOR DANS LA PBC ? POURQUOI ?
mise à jour 28 septembre 2016

water-933638 1920


L’annonce de GENFIT du démarrage d’une phase 2 dans la PBC m’incite à mettre à jour cet article pour présenter les enjeux de cette étude


La PBC n’est pas un gros marché et n’est pas un marché completement vierge , même si le médicament générique existant ne couvre qu’une partie du besoin, de nombreux patients n’y répondant pas ou y étant allergique.

GENFIT-RD-event-160331 33

extrait de la conference du 31 mars


La prévalence maximum de la maladie serait , selon les publications, de 300 patients pour 1 million d’habitants. Dans sa conference, GENFIT évoque le chiffre de 0,05% soit 500 patients pour 1 million d’habitant et je n’ai pas encore trouvé leur source.

Cela en fait de toute façon un marché limité.

lancer des études sur un marché de ce type sous entend donc que l’on pense avoir de sérieuses chances d’aboutir, sinon le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Pourquoi donc Genfit pense-t-il donc avoir de bonnes chances de succés sur cette pathologie rare.

Si l’on regarde les criteres préconisés pour une étude sur la PBC on peut se retourner vers les criteres de l’étude POISE de Intercept ou , si l’on veut vraiment creuser le sujet, prendre le temps de lire la publication anterieure parue dans Gastroenterology en 2014  ayant analysé et proposé ces criteres.

Les critères de l’étude d’intercept sont ceux préconisés dans l’article

il s’agit d’un endpoint mixte :

  • Alkalin Phosphatase < 1,67 fois l’ULN (Upper Limit of Normal) qui sauf erreur de ma part est située environ à 100 U/L mais semble varier selon les laboratoires.
  • Baisse de 15% mini de l’Alcalin Phosphatase vs baseline
  • Taux de Bilirubine normal et constant.


Intercept annonce que ces criteres ont été atteint dans POISE chez 47% des patients traités par l’OCA 10 mg et 46% par l’OCA 5mg - puis 10 mg  vs 10% pour le placébo



Il est difficile d’extraire des données d’etudes non dimensionnées pour cela mais je vais m’y essayer.

Dans Golden les bras elafibranor 80 et 120 mg ont été particulierement efficaces pour faire baisser l’alkaline Phosphatase 



La moyenne des patients avaient une ALP peu élevée en début d’étude ce qui se comprend car il n’etait pas question de recruter des patients ayant une PBC dans une étude sur la NASH ( colonne 1 placebo, 2 elafibranor 80 mg, 3 elafibranor 120 mg)


Il est n’est donc pas possible de dire si l’elafibranor aurait fait baisser l’ALP en desssous de 1,67 fois l’ULN  située, je le rappelle, autour de 100.

De même nous avons le taux de bilirubine à l’inclusion des patients mais l’article ne donne pas son évolution.. toutefois il ne parle pas non plus d’une augmentation quelquonque de la bilirubine.

Nous pouvons par contre constater une baisse de pres de 25% de l’ALP en quelques mois soit bien mieux que ce qui est demandé dans l’endpoint (-15%).

Il est à noter que dans l’etude FLINT, l’OCA ne faisait pas baisser le taux d’ALP mais  bien au contraire monter ce dernier et que malgré cela ils arrivent a le faire baisser de pres de 40% dans l’etude sur la PBC.


alpflint



GENFIT qui a accés au taux de bilirubine des patients  … doit donc penser qu’ils ont de grande chances de satisfaire aux critères préconisés par les agences pour la PBC.

GENFIT a aussi un atout dans sa manche, l’Elafibranor ferait baisser le Prurit qui est un des symptomes de la maladie alors que l’OCA l’augmente ( 7 patients sous OCA 10mg ont abandonné l’étude à cause du prurit soit environ 10% , 0% pour le placébo).

L’advisory meeting réuni par la FDA pour l’examen de l’autorisation de l’OCA d’INTERCEPT dans la PBC a, suite à l’inacapacité de Intercept de recruter des patients ayant une bilirubine élevée dans son étude POISE,  révélé que la FDA acceptait le critère unique de baisse de l’ALP,  sans démonstration de l’impact sur la bilirubine totale , comme valable pour une mise sur le marché.

La FDA a conclu qu’un critère demandant une baisse de 40% de l’ALP ramené sous un seuil de 2x l’UNL semblait avoir un caractere prédictif et c’est ce qui a permi à INTERCEPT d’obtenir son AMM. L’avis final de la FDA sur l’etude d’INTERCEPT a montré que pour  la FDA, ces criteres sont jugés comme suffisants pour la mise d’un médicament sur le marché.

Ce qui est surprenant c’est que GENFIT dans son annonce du 27 septembre 2016 présente rapidement le design de son étude de phase 2a et que ce dernier semble copié sur celui de l’etude POISE de intercept, c’est à dire en intégrant le facteur Bilirubine totale. 

GENFIT semble tenir à son image de bon élève de la classe en reprenant les critères originaux preconisés par les KOL . Cela sous entend aussi qu’ils ont bon espoir de pouvoir se conformer au critère de la baisse de la Bilirubine Totale, a contrario d’Intercept.

A suivre de près ..


horse-shoe-110987 1920






WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016