Sur l’efficacité et les répondeurs

teacher-1015307 1920


Je suis surpris par les polémiques récentes concernant l’efficacité de l’ELAFIBRANOR depuis qu’il a été reposté que seuls 20% des patients de GOLDEN  répondaient à l’ ELAFIBRANOR.

C’est dans ces moments que je me rend compte que l’on a beau mettre à disposition l’ensemble des données connues en les vulgarisant autant que possible, cela n’a pas beaucoup d’effet sur la connaissance des actionnaires sur la société et ses résultats.

Dans les faits, beaucoup trouvent génial d’avoir deux sites de référence que sont Horizon-Genfit et NASHBIOTECHS mais finalement ils ne prennent pas réellement le temps de lire et d’essayer de comprendre ce qui est écrit.

Alors je vais donc reprendre ma plume et aller à l’essentiel pour qu’une fois pour toute ils prennent le temps de lire ce qu’il faut retenir.

Rappelons à priori que ce qui compte en prirorité est le ratio entre les resultats du medicament et ceux du placébo, pas leurs valeurs absolues.

Depuis mars 2015  on sait que sur une population NAS>=4 identique à celle des autres études cliniques concurrente, l’ELAFIBRANOR démontre une réversion statistiquement significative de 22,4% vs 12,7% pour le placébo.

L’étude post HOC sur les patients ayant un NAS Score >4 et une élimination des centres non équilibrés  démontre postérieurement une réversion statistiquement significative de 29,4% vs 5 % pour le placébo, et une baisse du NAS Score de 2 points de 48% vs 21% pour le placébo.

Suite à une redéfinition consensuelle de la réversion initiée durant l’été 2015 Genfit a ré analysé ses résultats au regard des nouveaux critères et ils arrivent à démontrer une réversion statistiquement significative :

  • De 19% vs 12% pour l’ensemble des patients (NAS 3 inclus) p=0,045
  • De 21% vs 11% pour le placébo sur les NAS >=4  p=0,024
  • Et 22% vs 12% pour le placébo sur les NAS >=4 avec fibrose. p=0,026

Alors on constate donc depuis des mois que le score de réversion se situe autour de 20% dans l’etude GOLDEN .. ce n’est pas nouveau..

Est ce pour autant un mauvais score ?

Comparons aux seules autres études ayant donné un résultat sur la réversion de la NASH

 

L’étude FLINT d’INTERCEPT est difficile à comparer car

1-     on n’a pas de résultats avec la nouvelle définition de la réversion

2-     les résultats obtenus sur la réversion avec  l’ancienne définition n’étaient pas significatifs statistiquement ( p>0,05)

3-    les chiffres annoncés malgré cela ( 22 % de réversion) étaient bricolés, en fait il n’y avait que 18% de réversion).

Toutefois on constate que outre le fait que les résultats n’étaient pas significatifs ils étaient inferieurs aux 20% de l’ELAFIBRANOR qui eux sont significatifs

 

La seconde étude qui porte aussi sur l’OCA à été réalisée au Japon par SUMITOMO.

Que démontre t ‘elle sur la réversion (en s’appuyant cette fois sur la nouvelle définition) ?

Rien .. sur les 3 bras de l’étude délivrant de l’OCA (10mg, 20mg, 40mg) les résultats ne sont pas significatif statistiquement et les chiffres sont brutaux pour la réversion :

  • 4% vs 4% pour le placébo avec p=1.00 NS pour la dose à 10mg
  • 8% vs 4% pour le placébo avec p=0,379 NS pour la dose à 20mg
  • 14% vs 4% pour le placébo avec p=0,082 NS pour la dose à 40mg

Le maximum de réversion obtenue avec l’OCA est de 14% non significatifs pour une dose à 40mg

 

La troisième étude intéressante est celle qui a donné les meilleurs résultats mais elle était sur un échantillon réduit de patients obèses sur très peu de centres en grande Bretagne uniquement ( 23 patients ayant reçu du VICTORZA par injections sous cutanée quotidienne pendant 48 semaines)

ils arrivent à démontrer une réversion statistiquement significative :

  • De 39% vs 9 % pour une dose sous cutanée quotidienne de 1,8 mg

39% c’est un excellent score mais les contraintes et le cout d’une injection quotidienne sont de gros facteurs limitant à l’accès à un large marché. Et Il y a aussi des doutes sur les raisons de cette réversion car la perte de poids liée au médicament est un des facteurs soupçonné. On peut imaginer (cela reste a confirmer et ce n’est qu’une hypothese de ma part) que la reversion constatée est principalement due a une baisse de la stéatose ce qui diminuerait le score avec la nouvelle définition de la réversion.

On peut simplement dire que NOVO NORDISK a une piste prometteuse sur ce marché.

 

 

Que peut on donc constater ?

Que 20% de réversion sur un échantillon non filtré ( pas forcément obeses, intégrant des NAS 3 et ayant fibroses ou non) n’est pas mauvais , loin de là c’est même le meilleur des résultats car on connaît maintenant l’hétérogénéité de la maladie. La NASH liée au syndrome métabolique n’est pas la même que celle de simples obèses, et la présence de diabète ou non change aussi ses caractéristiques.

 

GENFIT a démontré qu’une simple sélection de patients ayant un NAS >4 et de la fibrose augmente ses résultats … il va de soit qu’avec l’utilisation des biomarqueurs , les résultats sur les patients pré sélectionnés verront les ratios s’envoler ..

 

Pour conclure,  est il juste de dire que GENFIT n’a que 20% de répondeurs  et de le comparer à d’autres résultats ???

Non !  car la définition de répondeurs est propre à chaque étude et non identique entre les études.

A titre d’exemple, un patient répondeur selon GENFIT est un patient qui à vu une résolution de sa NASH .. c’est un critère extrêmement rigoureux et comme le montre Albert Wright dans son article , et très déconnecté de la réalité .

 

Si GENFIT prenait comme critère de 'patient répondeur' celui de l’étude FLINT d’INTERCEPT, ils auraient alors 48 % de répondeurs.. ( baisse du score NAS de 2 points)

 

Cela relativise un peu les chiffres circulant sur les forums sans explications !!

 


WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016  - Contact and TERMS OF USE