NASH, cibler uniquement la fibrose na pas de sens

puzzle-654963 1920




A lire les analystes depuis le deal Allergan, on est surpris par leur monomanie sur la fibrose. Ils comparent  articles apres articles Tobira, et Intercept sur leurs résultats dans la fibrose sans tenir compte des différences dans les protocole des études. Les investisseurs s’emballent sur d’autres candidats médicaments ciblant spécifiquement la fibrose comme le GR-MD-02 de Galectin, l’Emricasan de Conatus ou le Simtuzumab de GILEAD.

Le marché de la fibrose induite par la NASH semble à ce jour le plus rentable et le plus accessible mais les analystes semblent aveuglé par cet état de fait, ils semblent oublier que la fibrose nest quune des consequences de la NASH et se concentrent sur cette conséquences plutôt que sur la cause,c’est une vision très court terme. 

C’est comme si l’on voulait soigner la fibrose induite par une hépatite C sans soigner l’hépatite C.

A long terme cela n’a pas de sens, le médicament qui a eu le plus de succès n’est pas celui qui a traité les complications de l’hépatite C mais bien celui qui a traité l’hépatite C car en supprimant la cause on a supprimé les complications, l’inverse n’est pas vrai.

Il en est de même dans la NASH ou il est établi qu’un traitement de la maladie métabolique agissant sur le ballooning et l’inflammation des hépatocytes fait régresser spontanément la fibrose induite.

Si la cause est traitée par un médicament,la fibrose régressera d’elle même et les antifibrotiques purs n’auront plus qu’un marché très réduit. 

Cela est d’autant plus vrai si ce médicament systémique est sur le marché avant les antifibrotiques. 

Il est curieux de constater que les analystes font semblant de ne pas le voir. 

Ils laissent aussi croire à leurs lecteurs que la problématique de la NASH est essentiellement la fibrose, alors que ce n’est pas vrai, et de loin.

La NASH tue 4 fois plus par ses conséquences cardiovasculaires que par la cirrhose, et contre tout ces morts, les antifibrotique sont inefficaces.

Comme pour l’hépatite C le marché va finir par se concentrer sur le traitement de la maladie et non pas ses conséquences. 

Quand la mode des antifibrotiques sera passée, il restera le vrai marché, celui des médicaments qui soignent vraiment les patients dans la durée et c’est ces candidats médicaments qui devraient être surveillés de près par les investisseurs avisés.


 G Divry


WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016  - Contact and TERMS OF USE