Les RORgammaT changent un peu la donne

auto-1312998 1920


Le souci de la direction de JFM de preserver l’emploi de ses collaborateurs est un obstacle a un simple rachat de Genfit par un gros laboratoire étranger. 



Le souci légitime exprimé par Monsieur Mouney lors des differentes AG de préserver l’avenir du personnel de GENFIT dans tout accord  de partenariat ou capitalistique à venir pourrait être un frein à toute tentative brute de rachat de la société par un laboratoire étranger.

Les solutions evoquées à ce jour par la direction de GENFIT en ce qui concerne le devenir de la société sont multiples :

  • La signature de partenariats classiques de distribution par zones géographiques  ou GENFIT se garderait l’Europe en développement ou co développement.
  • Un accord type Galapagos /Gilead ou l'accord de co-dévellopement se doublerait d’une entrée du partenaire au capital de GENFIT.
  • Un rachat pur et simple de la société par un laboratoire en échange d’un très gros chèque.


Mais l’annonce par GENFIT sur l’entrée prochaine dans un programe pré clinique de nouveaux médicaments basés sur les RoR Gamma T, qui à eux seuls peuvent couvrir à terme un champs d’application et un marché bien aussi conséquent que celui de la NASH, ouvre une quatrième voie pas encore évoquée à ma connaissance.

Un accord à la NIMBUS … c’est a dire une vente par GENFIT du programme Elafibranor uniquement contre un très très gros cheque. Cela laisse a Genfit là possibilité de continuer son développement sur les RoR Gamma T tout en lui donnant le cash nécessaire pour être à l’abri d’augmentations de capital pendant des décennies et de rémunérer correctement ses actionnaires. 

Je ne suis pas sur que cette solution intéresse GENFIT en premier lieu, mais Je pense que, l’avenir de son personnel maintenant assuré, des offres de ce type peuvent arriver sur la table et ne plus être écartées d’un revers de main.



 G Divry


WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016  - Contact and TERMS OF USE