UN PEU DE TEASING POUR GENFIT

Précédent
white-male-1834122 1920


Un article récent de l’AFP relayé dans de nombreux médias et publié dans Science et Avenir présente la NASH avec un souci de vulgarisation.

Ce qui est intéressant dans cet article c’est l’extrait de deux prises de positions de Jean François Mouney, président du directoire de GENFIT.


La premiere concerne la possible acquisition de GENFIT par un Laboratoire Pharmaceutique.

"La probabilité d'être acquis par un grand groupe pharmaceutique reste très élevée", dit à l'AFP Jean-François Mouney, PDG de Genfit. "Mais on ne reste pas plantés sur notre chaise à attendre que le client frappe à la porte, on avance. Et plus on avance, plus on fait envie »

Cette déclaration est importante car, sans constituer une rupture majeeure avec le discours tenu jusqu’alors,  elle est néanmoins une inflexion notable des éléments de langages utilisés précedemment. 

Le message qui prévalait à ce jour etait le suivant :

  • 1 Genfit veut rester maitre de son destin, la stratégie preferée est l’etablissement d’accords de licence pour les USA et l’Asie et un co développement en Europe. L’objectif etant de faire de Genfit une Mid Pharma.
  • 2 Si un Labo se présente avec un gros cheque, son offre sera examinée.


Or la déclaration, forcément réfléchie et pesée de Monsieur Mouney laisse entendre que la solution 2 prend de la consistance. 

En parlant de probabilité très élevée d’un rachat par un grand groupe pharmaceutique, la société suggère indirectement que les offres directes ou les propositions techniques et  financières des laboratoires se rapprochent progressivement de la valorisation seuil qui pourrait permettre à une offre d’être examinée  avec bienveillance.

La seconde partie du message laisse sous entendre aussi que GENFIT travaille pour augmenter sa valeur chaque jour et que, de ce fait, la valorisation seuil monte chaque jour. 

Une facon, peut être,  de rappeler aux grands groupes pharmaceutiques que le temps ne joue pas vraiment en leur faveur. 


Il est à se demander à qui ce message est vraiment destiné  ?

  • Au marché, pour le préparer ?
  • Aux investisseurs, pour les inciter à booster la valeur ce qui facilitera la négociation ? ( bien que l’opération sur Tobira à montré que, dans ce genre de deals , la capitalisation boursière initiale peut être 10 fois inférieure au montant du deal sans que cela ne pose de problèmes)
  • Aux laboratoires pour leur signaler que l’on s’approche de la phase finale et qu’il est temps qu’ils précisent leur position ?


Dans tous les cas il semble que les choses s’accélèrent en coulisse.

La seconde information est une confirmation du coût du traitement pris en compte par les laboratoires dans les projections de marché

"A terme, les prix dans la NASH devraient toutefois rejoindre ceux des antidiabétiques oraux, soit autour de 13-15.000 dollars par an aux Etats-Unis et environ deux fois moins en Europe, selon M. Mouney. »

Il est à noter que ces valeurs rejoignent peu ou prou les valeurs retenues par NASHBIOTECHS dans son simulateur de marché ce qui permet de confirmer les estimations de chiffre d’affaire prévisionnel à compter de 2021.

Un chiffre d’affaire annuel  prévisionnel dépassant en pointe les 6 milliards de dollars donne une bonne indication sur la valorisation minimale qu’espere GENFIT d’une offre d’un gros laboratoire.

 J’ai ma petite idée sur cette valorisation mais je laisse chaque lecteur procéder à sa propre estimation.





WWW.NASHBIOTECHS.COM  -  Copyright G DIVRY 2015-2016